À Saint-André de Kamouraska se trouve dans la vieille école de village, le petit café : les Jardins de la mer. Claudie Gagné y fait découvrir les légumes de mer qu’elle cueille le long du fleuve dans la région de Kamouraska. La vieille école partage les Jardins de le mer et une salle d’exposition où se donnent également des ateliers de création et des spectacles.

La vieille école & les Jardins de la mer à Kamouraska

La vieille école & les Jardins de la mer à Kamouraska

Les légumes de mer sont un petit trésor culinaire de la nature québécoise à laquelle on ne pense pas. En tant que grande consommatrice de salades, quoi de plus intéressant de goûter une salade avec de l’arroche hastée (épinards de mer), de la salicorne et de la livèche écossaise (persil de mer) cueillis à même le fleuve Saint-Laurent. Mon légume de mer préféré est l’épinard de mer. Cela goûte comme le dit son nom l’épinard avec une saveur légèrement salée. Lors de notre dégustation, on nous a servi les salades avec une vinaigrette à base de petits fruits sauvages du Québec des Jardins Sauvages. Le fondateur des Jardins Sauvages, François Brouillard, fût le mentor de Claudie Gagné sur la connaissance des légumes de mer. Les produits des Jardins de la mer se retrouvent d’ailleurs à plusieurs grandes tables du Québec dont le Laurie Raphaël de Daniel Vézina et le Toqué de Normand Laprise.

Légumes des mer, Jardins de la mer

Légumes de mer

En plus de la salade de mer, on peut se refraichir avec un jus d’églantier et de sureau. Cette boisson de couleur écarlate est riche en vitamine C. Elle est excellente pour le système immunitaire. 1 Selon plusieurs articles, certains produits du terroir et de la mer dont les légumes de mer, l’églantier ainsi que le sureau seront parmi les tendances culinaires de l’année 2012.

Salade de la mer & jus d'églantier, Jardins de la mer

Salade de mer & jus d’églantier

Les amateurs d’alimentation crue et vivante seront ravis de goûter cette salade ou se procurer des flocons de petits goémons (dulse). Des pâtés à base de noix et de goémon permettent d’imiter le goût du thon dans la cuisine végétalienne. Le petit goémon donne également un goût salé aux plats tels qu’à des trempettes, des salades, des soupes et des mijotés. C’est une excellente source de calcium, de fer et d’iode. Il représente une source exceptionnelle de vitamine K (vitamine importante pour la santé osseuse).2 L’iode est important pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde dont notre alimentation en est souvent carencée.

Goémon (dulse), Jardins de la mer

Goémon (dulse)

Les épices des Jardins de la mer

Les épices des Jardins de la mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi d’autres achats possibles, on retrouve un petit livre de recettes à 5$ avec une vingtaine d’idées de recettes dont une soupe miso et du pesto de mer en plus des épices à base des légumes de mer et des tisanes sauvages. Des sacs de légumes de mer peuvent être achetés sur place mais il vous faudra les consommer rapidement et prévoir une glacière pour le transport. Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre à Kamouraska, la boutique Les jardins sauvages au Marché Jean-Talon à Montréal vendent les produits dont les plantes comestibles des Jardins de la mer durant la saison estivale. D’autres points de vente au Québec sont indiqués sur le site des Jardins de la mer pour les tisanes et les épices.

À la fin de notre repas, un gâteau à base de farine de quenouille était au four. Nous avons même attendu un bref instant qu’il soit prêt afin d’y goûter. J’étais loin d’imaginer que cette plante pouvait être cuisinée. Ce gâteau était très bon avec une saveur différente des desserts conventionnels.

Gâteau à la farine de quenouille

Gâteau à la farine de quenouille

Des ateliers d’interprétations des légumes de mer sont organisés chaque été. L’un d’eux est un atelier sur l’approche vivante et spirituelle des battures. Claudie Gagné inclut un moment de méditation au début de l’atelier pour ressentir l’instant présent avec l’environnement du fleuve. C’est une belle façon de prendre contact avec la nature avant d’en apprendre plus sur les plantes comestibles de la mer.

Le café des Jardins de la mer est une magnifique trouvaille dans la région de Kamouraska. C’est un endroit sympathique pour s’arrêter sur la route panoramique 132 et déguster des légumes de mer, un bel exemple d’un produit naturel du terroir du Bas-Saint-Laurent.

Le café des Jardins de la mer

Le café des Jardins de la mer

1. Source : http://www.lesjardinsdelamer.org/DOCUMENTS/nouveaux_produits.pdf

2. Frédéric Patenaude, La cuisine soleil, Éd. du Roseau, Montréal, 2004, p. 110

 

Les jardins de la mer

http://www.lesjardinsdelamer.org/

 

Partez à l'aventure